RDV
téléphonique
DEVIS
gratuit
Voyager avec le sourire et sans soucis!
Page d'accueil> Nouvelles> Mon Voyage avec Babaji

Mon Voyage avec Babaji

(...)Ce soir-là, je m’étais donc assise pour méditer. J'étais en colère - mon côté bélier - pour m’isoler et réfléchir plus calmement à une question très urgente, en fait, comme pour me ‘’sauver’’ de la situation…Je me sentais "obligée à "... On avait dit "oui " à ce voyage pour moi... sans vraie consultation. Je ne voulais pas me rendre en Himalaya. Pour être honnête, j'avais peur de ma résistance à la haute altitude tout en ayant à animer un groupe avec Daniel dont plusieurs rituels à 5,000 mètres.
Bien installée en lotus et l'âme plus au calme , le contact s'est vite établi...Trois minutes plus tard, j'avais déjà ¨quitté ¨ ce monde physique.
Babaji avait sans doute perçu mon inquiétude et ma colère. Et, Il est venu me chercher ! Il est venu... je vous l'assure ! Je L'avais appelé par un mantra spécial pour Lui que je répétais intérieurement tout en Le priant… Très vite, Il a entendu mon appel, Il est venu à ma rencontre dans un espèce de grand cylindre blanc qui s'était formé autour de moi. Il était tout en haut... de l'ouverture et je L'ai suivi sans hésitation une fois sortie de mon corps.
Babaji m’attendait en souriant. Il s’est ensuite placé horizontalement comme pour voler… J'ai fait comme lui. C'était si simple ! J’étais derrière lui… Je le suivais à une vitesse incroyable… C’était tellement bon de voler comme des aigles… et avec Lui !
Il m'a alors fait survoler des endroits que je n'avais jamais vus, des routes sinueuses toutes de poussières et de roches, peu d'herbes et des maisons aux teintes de vin rouge foncé ...
Je sentais le vent sur mon visage et l'odeur de la rocaille... Il y avait des voix aux alentours... des bruits de vie.
C’était comme si Babaji m'avait à la fois incorporée et s'était en même temps dédoublé. Ma tête était devenue hyper- lumineuse… J’étais moi et avec Lui et Il était en moi et avec moi… D'en-Haut, je voyais mon propre crâne ouvert comme un lotus. Je voyais Babaji en moi, comme une peau double, et aussi à l'extérieur de moi.
À un moment donné, Il a ¨écarté¨ le ciel d’un large mouvement de la main… comme s’Il ouvrait une dimension parallèle, un autre Monde, en même temps que ma tête, elle, ''explosait de lumière''.
Nous venions d’arriver, tous deux debout, sur un chemin rocailleux. Lui, Il avait son apparence de jeune adolescent et Il m'a souri... Ah ! Quel sourire avec ses fossettes aux joues ! Quel adorable sourire et ses yeux…brillants comme du velours noir, des yeux tendres avec ce même regard qu’avait le Maître Jeshua !
Il a ouvert le ciel et a fait venir mon père décédé devant moi… J'avais essayé d'appeler celui-ci en début de soirée, sans succès. Je sentais qu’il était entré dans un autre ¨espace¨ de son Devachan, celui où l’âme se détache davantage de son existence d’avant… celle où il était mon père. Et je vous assure qu’à seulement l'écrire ici, j’en pleure encore... C'était intense et vrai.
Dans l'Astral... je pleurais à chaudes larmes… Des gros sanglots pendant que je voyais mon père arriver, sortant de ¨son¨ paradis à lui, tout en lumière orangée. Je l’ai vu, totalement rajeuni, venir me donner un baiser sur le front et j'ai vu sa main avec son alliance d’or se poser ensuite contre ma joue et me dire : « Ma fille... je t'aime ».
Babaji m'a à nouveau rappelée à Lui en faisant un simple signe de la main dans le ciel. Je me suis encore téléportée, c'était ahurissant…
D'un autre mouvement de main, un mouvement très large, Babaji a alors ''transposé'' le temps ; nous avons volé ensemble et je suis arrivée à une très grande vitesse sur les rives du Lac de Tibériade, à Bethsaïda… où j'ai ''atterri '' à genoux. Je sens encore la rapidité de mon arrivée au sol, le corps basculant vers l'avant…
J’étais maintenant devant le Maître Jeshua, là-bas...dans mon village des bords du lac de Tibériade à Bethsaïda... Il m'attendait... Il savait que j'arrivais. J'ai revu les gens de ce temps-là... J'ai vu Simon et mes sœurs aimées, Myriam et Jacobée… Je voyais mes cheveux longs et très noirs sur mes mains et ma robe de lin beige... Je sentais mes larmes, toutes chaudes encore, sur mes mains et le sable rugueux entre mes doigts… et, il y avait toujours Jeshua, debout devant moi, les pieds posés devant mes mains crispées au sol. Ce n'était pas un rêve..C'était réel.
Il s'est alors penché, Il a pris mon menton et m'a dit en Araméen : « Relève-toi Shlomit... ». Je l'entendais dans ma langue, celle d’aujourd’hui. Jeshua m'a parlé tendrement… puis, Il a déposé de la myrrhe et de l'oliban sur mon cou et ma nuque, et Il a placé une main sur mon crâne et l'autre sur mon coeur... J’entendais le claquement de sa languecontre ses dents... Je voyais sa bouche, sa barbe, son nez bien typé... et son regard doré qui irradiait des perles de Soleil... Il m'enseignait et me donnait les raisons pour que je continue sur ce chemin d’Amour et de vie. C'est comme flou en moi,tout Ce qu'il m'a dit… mais j'en garde les semailles.
Je sentais toutes les odeurs des herbes et le bruit de l'eau... J'étais arrivée chez moi, mon véritable chez moi ! C'était la fin du jour, le soleil était couché... La lumière émanait des eaux du Lac comme dans les nuits de Pleine lune.
J’étais sur un nuage d’amour et de bien-être. Puis, j'ai vu Swami Premananda (le Thomas de ces temps-là ) qui me souriait sur la berge du Lac...
Jeshua m'avait re-matérialisé ma robe de lin blanc, celle de Qumran, celle de la chambre nuptiale *… Tenant cette robe dans ma main droite, je me suis dirigée vers Swami Premananda, qui avait bien l’ apparence de cette vie-ci, celle en Inde, tout vêtu de soie rose fushia et non celle de Thomas d'il y a deux mille ans. Il me souriait… je voyais son large sourire et Il m’invitait à le rejoindre.
J'ai dit télépathiquement à Swami :
« Merci Thomas de me l'avoir apportée là-bas, à Qumran, à la porte de la grotte. Je n'ai pas eu le temps de te remercier...tu es parti trop vite ! ».
Swami Premananda m'a alors prise dans ses bras avec un grand élan de tendresse et m’a bercée contre son cœur comme on console une enfant qui a trop de chagrin... Sa tête était appuyée fortement contre ma tête... Je sentais les poils de sa poitrine et son souffle, ses mains solides... jusqu'au moment où Il a cessé de sourire et m'a fait asseoir au sol.
Il avait un lingam aux reflets bleus très pâles, comme ceux de la pierre de Lune, et qui était tacheté de rose... Il l'a placé sur ma tête et j'ai senti la pierre pénétrer dans mon cerveau. Sous la pression continue de la main de Swami Premananda, le lingam produisait une espèce d'onde relaxante en boucle qui détendait tous les muscles de mon visage, de mon cou, de mon corps... telle une eau divine qui circulait en sens horaire autour de mon visage. Je n'avais jamais connu cela, c'était extrêmement caressant et doux.
Swami Premananda avait le visage très sérieux comme s'Il m'opérait... Il a ensuite glissé son lingam sous la peau qui est devenu semblable à une larme de cristal bleu rosé sur mon troisième oeil... Je l'ai vu sous ma peau telle une petite bosse. Je le sentais... Je ne savais pas pourquoi il avait placé le lingam là, à l'intérieur de ma tête, et l'avaitpar la suite fait glisser, toujours sous ma peau et entre mes yeux, au niveau d’Ajna...
Je me suis alors demandé intérieurement, comment je pourrais survivre avec ce lingam entre mes yeux... Il rayonnait comme un cristal de lune... un quartz rose... je ne sais pas. Sa lumière, sa radiance émanait de ma peau et je sentais que c'était devenu comme une petite larme de cristal. J'étais apaisée, soulagée de ma peine... J'étais silencieuse et recueillie.
Babaji, qui était demeuré en retrait sur une dune un peu plus loin, m'a à nouveau fait signe... Il m'a ''transportée'' en lui - je ne sais l'expliquer par d’autres mots - et je me suis retrouvée difficilement dans mon corps, en position du lotus, sur le divan de mon salon... devant une bougie presque toute consumée.
Une heure de temps terrestre était passée… j’ai mis au moins cinq minutes à pouvoir bouger mes doigts tellement mon corps était inerte de ma vie physique . J'étais devenue comme du marbre froid. Je ne serais jamais revenue… je serais restée avec Eux. J'étais si bien , j'étais chez moi, à la maison.
En août suivant, en août 2012, Babaji est venu physiquement au Chambha Lhakang, un temple du Ladakh… Je Lui avais demandé de Le croiser là-bas… Il a exaucé mon souhait. Je ne sais pas pourquoi mais je sais par contre qu'Il avait ses raisons et qu'un jour, Il me les dira.
Lorsqu’Il est apparu réellement, physiquement dans le Temple, Il a relevé la tête et m’a regardé droit dans les yeux… Il m’a souri par Son regard, de ce même sourire que dans mon voyage astral à Ses côtés en juin 2012 … Mon cœur s’est arrêté de battre ou bien il a explosé d’amour… même si je n’ai jamais pu bouger mes pieds du sol… Depuis nous sommes toujours en contact.
Souvent, avant de m’endormir, je sens Ses yeux se déposer dans les miens… comme une promesse.
Marie
* Voir Chapitre Chambre Nuptiale, Le testament des Trois Marie
L’Asie du Sud-Est est un de plus beaux lieux à voir dans le monde. Venez découvrir cet belle endroit lors d’un voyage Vietnam.
Ces informations vous donne envie d’y aller? Si oui, cliquez ici suivant pour en savoir plus!
Envoyer à vos amis Imprimer
Mettre à jour : 27-02-2018

Les autres

Aide en ligne

Yahoo Support
Skype Support
Hotline : +84 912 264 631

Promo

-12% pour tout voyage en Juin - Octobre

Pourquoi Nous ?

1.    Agence locale - sans intermédiaire

2.    Voyage authentique

3.    Disponible 24/7

4.    Réponse prompte

5.    Engagements qualité

6.    Sérénité et garanties

7.    Flexible et personnalisé

Avis de nos clients

Nom du client : M. ARTHUR MATHIEU ALPE, M. PASCAL ROBERT ALPE et ...
• Nom du client : M. Etienne Dumas • Adresse : 33 rue des ...
•    Nom du client : M. Daniel FREHEL et Mme ...